Peuple Hakka et Tulous du Fujian

Le Peuple Hakka chinois n'a rien à voir avec les danses Hakka que l'on peut observer lors des matchs de rubgy de l'équipe néo-zélandaise. C'est un peuple à l'histoire bien particulière. Ce que l'on retiendra surtout des Hakkas ce sont les fermiers fortifiées, appelées Tulous.

Tulous « 4 plats et 1 soupe » de Nanjing

L'origine du Peuple Hakka

Inutile de chercher les Hakkas dans la liste des ethnies minoritaires chinoises ; ils n'en font pas parti ! En effet, les Hakkas comptent en réalité parmi les 92% de Han vivant en Chine. Cela peut paraitre difficile à croire mais les Hakkas sont bels et bien des gens de l'ethnie majoritaire chinoise. Ils ont simplement eu une histoire hors du commun.
Autrefois, ces Hans étaient partisans de la dynastie au pouvoir. Cependant lors du changement de dynastie, les partisans de la dynastie déchue étaient souvent chassés ou persécutés. Ils étaient donc forcés de quitter leur maison et de s'exiler vers des régions plus accueillantes. Le peuple Hakka s'est donc élargit à chaque chute de dynastie.
De manière générale, les anciens partisans fuyaient vers le sud (certains sont même partis dans d'autres pays comme par exemple à Tahiti ou la Réunion). Cependant d'autres peuples y étaient déjà installés. Ils n'avaient alors d'autres choix que de s'implanter dans des régions montagneuses, plus difficiles pour l'agriculture. Ils sont alors devenus les « kejia » (traduit par « Hakka ») pour les locaux méridionaux, ce qui signifie les « hôtes ».

Le Roi des Tulous de Yongding

Les fermes fortifiées des Hakkas

Pas très bien accueillis dans leur nouveau pays, les Hakkas sont restés en groupes, parfois coupés du reste du monde. Pour se protéger des bandits et des bêtes sauvages (région montagneuse), les Hakkas ont eu l'ingéniosité de créer d'immenses maisons avec une cour intérieure. Les cultures se faisaient bien sûr à l'extérieur, mais tout le monde passait la nuit en sécurité à l'intérieur.
Ces maisons de terre, de pierre, de bois et de bambous ont alors porté le nom simplifié de « tulou », soit « bâtiment de terre ». Les Tulous sont principalement des grands bâtiments ronds en terre mais on en retrouve aussi des carrés et des rectangulaires, bien que plus rares. Le nombre d'étages et la taille varie également en fonction de chaque Tulou.
Il faut savoir qu'un Tulou pouvait appartenir à une famille entière ou être partagé par plusieurs familles.
Les Tulous ont été pensé pour défendre les Hakkas des envahisseurs. Ainsi, les murs de ces fermes fortifiées peuvent mesurer plus d'un mètre de largeur. Il n'y a pas de fenêtre au rez-de-chaussée et plus on monte dans les étages plus les fenêtres s'agrandissent. Avec leur grand grenier et leur cour intérieure, les Hakka pouvaient subir un siège pendant plusieurs mois sans en souffrir !
L'intérieur d'un Tulou Hakka simple

L'intérieur d'un Tulou du Fujian

L'organisation intérieure varie en fonction du Tulou et du nombre d'habitants. Si la famille était assez petite, il n'y avait qu'une cour intérieure avec parfois un autre petit bâtiment au milieu de la cour.
Cependant, les plus grands Tulous pouvaient avoir jusqu'à trois cercles intérieurs ! Le cercle externe qui était donc la protection du Tulou servait pour les habitations. Une famille (parents et enfants) avait alors une colonne, et non pas une rangée de pièces. Ainsi, toutes les cuisines se trouvaient au rez-de-chaussée avec une ouverture permettant l'évacuation de la fumée. La pièce à vivre était ensuite au premier étage. Quand il y avait des étages supérieurs, ces derniers servaient de chambres et de greniers.
Le premier cercle intérieur était uniquement utilisé pour accueillir les invités tout en leur offrant un logement sécurisé. Le second cercle intérieur servait autrefois de lieux d'enseignements. Vivant en communauté fermée, les enfants allaient « à l'école » au sein même du Tulou et avaient principalement droit à des cours privés. Les Hakka sont un peuple relativement bien éduqué et l'éducation des enfants occupait une place importante dans le Tulou. Aujourd'hui, des écoles ont été construites dans les villages et le cercle intérieur est maintenant transformé pour accueillir de nombreux petits magasins.
Enfin, en plein cœur du Tulou, et ce peu importe la taille, vous trouverez un petit lieu dédié à la déesse Guanyin. Les Hakkas ayant dû surmonter de nombreuses épreuves lors de leur voyage avant de trouver un endroit où vivre en paix et sécurité, ils remercient régulièrement la déesse de la compassion et de la miséricorde.

Le temple de la déesse Guanyin à l'intérieur d'un Tulou Hakka

Habitat insolite au patrimoine mondial de l'UNESCO

Les Hakkas se sont principalement installés au Fujian, mais on en retrouve certains Tulous au sud du Jiangxi et au Guangdong. Ce sont plus de 2 300 Tulous que l'on décompte dans toute la région ! Certains ne sont toujours pas accessibles aux voyageurs car complètement isolés du monde.
Cependant, l'UNESCO ne pouvait pas passer à côté de cet habitat insolite du peuple Hakka. En 2008, 46 Tulous ont donc été inscrits sur la liste des biens culturels du patrimoine mondial de l'UNESCO. Lors de la guerre froide, les Tulous avaient même fait une petite frayeur aux américains qui ont cru que c'étaient des silos à missiles

Pour plus d'informations sur les Tulous du peuple Hakka, vous pouvez consulter notre retour de voyage au Fujian très complet.  

Vue depuis un Tulou transformé en auberge

Laissez-nous un message, nous vous répondrons rapidement

Haut de page