20160311_124442_001

Excursion dans les Tulous Hakka : retour de voyage

Le weekend du 11 mars, j’ai eu la chance d’accompagner un petit groupe reconstitué par l’agence Chine Escapade pour visiter les Tulous de l’ethnie Hakka, au Fujian. Bien que le beau temps ne soit pas au rendez-vous, nous avons passé un très bon séjour et je suis rentrée à Hangzhou la tête pleine de souvenirs.

L’équipe se composait d’un couple de français, d’un chef d’entreprise canadien et donc de moi-même, jeune expatriée à Hangzhou. Notre guide anglophone, Mina, nous a accompagné tout au long de ces trois jours, de même qu’un chauffeur. Nous aurions pu prendre un guide francophone non diplômé (étudiant en langue) mais avons opté pour un guide anglophone connaissant mieux la culture locale et les sites à visiter. Et nous n’avons pas été déçu de ce choix ; Mina s’est révélée exceptionnelle !

 

Jour 1 : le 11 mars 2016

Ce matin, réveil très matinal pour retrouver notre guide dans le hall de l’hôtel à 8h. Après les présentations, nous prenons la route pour le comté de Yongding, à 3h de route de Xiamen. Arrivés à un embrachement, la route pour Yongding est bloquée et nous devons faire un détour pour rejoindre Yongding. Notre trajet se trouve alors rallongé de 30min.

Nous arrivons donc au comté de Yongding qui se divise en plusieurs partie. Malgré notre arrivée tardive, nous décidons de commencer directement la visite des Tulous les plus connus avant de manger. De cette manière nous pensons éviter un peu la foule de touristes chinois. Mais, oh surprise sur place, les groupes de Chinois envahissent quand même les lieux entre midi et deux. Nous faisons donc une visite d’1h30 au milieu des groupes accompagnés de guide et de leur micro monté au volume maximum. Difficile de s’entendre et d’apprécier la visite au milieu de tout ce brouhaha.

Mina nous fait commencer par l’un des Tulous les plus impressionnants de la région : le Tulou de Chengqi, surnommé le roi des Tulous. Et pour cause, c’est l’un des plus grands Tulous de la région, avec 400 pièces ! De l’extérieur, on ne se doute pas que ce Tulous de 4 étages puisse accueillir 700 personnes. Mais, dès le passage de la porte, on comprend vite comment c’est possible : ce Tulou est composé de 4 cercles de bâtiments, or, nous n’en apercevont qu’un de l’extérieur.

20160311_120800
Le Roi des Tulous de l’extérieur

Mina nous explique que le cercle extérieur est réservé à l’habitation des 60 familles y vivant. Le second cercle a été construit pour accueillir les visiteurs et ainsi les protéger du monde extérieur.
Le troisième cercle conserve des pièces réservées à l’éducation privée des enfants. En effet, il semblerait que les cours n’étaient pas donnés en groupes chez les membres de l’ethnie Hakka. Aujourd’hui, ces pièces ont bien sûr été réaménagées en magasins, les enfants ayant maintenant à l’école du village.

20160311_121530
L’intérieur du Roi des Tulous

Enfin, le dernier cercle, tout petit, est en réalité un lieu de prière. Il faut savoir que les Hakka ne sont pas bouddhistes et pratiquent un culte local. Tous les Tulous de la région abritent donc un petit temple dédié à la déesse Guanyin. Cette déesse, que l’on retrouve aussi chez les bouddhistes, est associée à la compassion et la mésirocorde. Mais pourquoi les Hakkas vénèrent-ils cette déesse me demanderez-vous ? Et bien, les Hakkas étaient au départ des gens de la cour impériale soutenant la dynastie au pouvoir. Lors du changement de dynasties, ces partisans étaient forcés de fuir la capitale pour se protéger des persécutions. Nombreux sont ceux qui sont partis s’installés dans le sud de la Chine et notamment des régions reculées du Fujian. Ayant réussi à trouver un lieu sécurisé où vivre leur vie, les Hakka ont remercié la déesse les sortant de leur miséricorde, la déesse Guanyin.

20160311_123116
Temple intérieur dédié à Guanyin

Nous visitons ensuite le Tulou carré de Shize situé non loin. Les Tulous carrés sont moins nombreux que les Tulous ronds. Mina nous explique que cela vient du fait de la répartition inégale des pièces. En effet, dans un Tulou rond, chaque famille obtient la même surface habitable avec le même nombre de fenêtres. Or, dans un Tulou carré, les pièces situées dans les 4 angles posent problèmes puisqu’elles sont plus exiguës et moins bien agencées. Il fallait donc que les familles tirent au sort qui vivrait dans ces pièces. Une famille habite non pas des pièces voisines mais des pièces superposées. La cuisine se trouve au rez-de-chaussée, la pièce à vivre au premier étage et les deux autres étages servent de chambre. Si une famille obtient la pièce du coin, ce n’est donc pas une pièce qui est mal agencée mais toute son habitation ! Les Tulous ronds ne posant pas ce problème, les Hakkas ont vite arrêté de construire des Tulous carrés.

20160311_130908
Le Tulou de Shize de l’extérieur
20160311_130005
L’intérieur très occupé du Tulou de Shize

Enfin, nous découvrons un dernier Tulou avant de sortir de cette zone touristique très fréquentée, le Tulou de Qiaofu. Ce Tulou est également rond mais plus petit que le premier. Alors que le premier avait 4 étages et 400 pièces, celui-ci n’a que 3 étages et 30 pièces. La cour intérieure est seulement occupée par quelques petits stands de souvenirs. Nous pouvons enfin prendre quelques photos plus visibles de l’intérieur d’un Tulou.

20160311_132037
Nos voyageurs posant à l’extérieur du Tulou de Qiaofu

Chose importante à savoir est qu’il est interdit de monter dans les étages des Tulous des comptés de Yongding et Nanjing. En effet, ces comtés abritent les quelques dizaines de Tulous (sur 2300 au total) enregistrés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous pouvons bien sûr rentrer dans les Tulous et regarder l’intérieur des pièces du bas. Des locaux (qui eux ont le droit de monter aux étages puisqu’ils y vivent) vous propose pour 5 ou 10 RMB de vous prendre en photo depuis l’entrée du roi des Tulous. C’est vrai que le décor est superbe. Des gardiens sont postés dans tous les Tulous pour s’assurer qu’aucun touriste ne monte. Cependant, vers 17h, les gardiens ont finis leur journée de travail et, pour les touristes dormant dans le village, il est possible de monter voir les étages moyennant bien sûr un petit pourboire pour le propriétaire. Certains diront que ce n’est pas trop normal, c’est sûr, mais au moins cela limite grandement l’intrusion dans les étages supérieurs.
Il faut savoir que les groupes de touristes chinois font principalement l’aller-retour depuis Xiamen sur une journée ; peu nombreux sont donc ceux qui ont l’opportunité de monter dans un Tulou et encore moins nombreux sont ceux décidés à payer un supplément pour cela !

20160311_131458
Notre guide Mina et une partie du groupe dans le Tulou de Qiaofu

Nous sortons du village vers 14h et prenons la route du restaurant. Malheureusement, l’heure étant tardive pour manger en Chine, le restaurant où Mina voulait nous faire manger est déjà fermé. Elle appelle en catastrophe un autre…qui est également fermé. Son troisième choix se porte donc sur un restaurant accueillant les grands groupes. Bien que le repas nous paru bon sur le moment, ce sera finalement le moins délicieux de tous nos repas… Nous n’en tenons bien sûr pas rigueur à Mina qui a fait de son mieux sachant l’heure.

Cet après-midi, Mina nous emmène au village de Hongkeng où nous passerons la nuit. Comparé au village de ce matin, Hongkeng nous parait bien paisible. De toute l’après-midi, nous ne croisons qu’un petit groupe de touristes chinois avec guide et micro. La balade dans ce village Hakka bien plus traditionnel est appréciée de tout le groupe. Nous partons de l’entrée du village et remontons tranquillement le long de la rivière pour atteindre en fin d’après-midi notre petite auberge située à l’autre extrémité du village. Tout au long du chemin, nous pouvons apercevoir des Tulous bien plus rustiques, parfois avec une partie en ruine !

20160311_150440
Village de Hongkeng

Nous rentrons dans un vieux Tulou carré et à l’intérieur, surprise : pas de petits magasins mais une cour en ruine avec des tas de bois et de pierre et les poules qui se baladent au milieu ! Nous sommes bien loin de la splendeur des premiers Tulous mais cela nous plait bien. Mina nous explique qu’il n’y a plus qu’une dizaine de Hakkas qui habitent ici et qu’il est trop difficile pour eux de l’entretenir.

20160311_152112
L’intérieur du petit Tulou carré en ruine

Arrive le moment de traverser la rivière et nous avons une belle surprise. De l’autre côté du cour, une jolie roue à eau encore en état est cachée là. Après un petit arrêt photo, nous passons de l’autre côté pour visiter le Temple dédié à Mazu, la déesse des marins. En effet, dans le sud de la Chine, donc au Fujian, une grande partie de la population s’est expatriée dans les pays voisins. Pour se faire, ils empruntez donc un moyen bien commode, le bateau. La famille restée au village priait donc Mazu pour leur souhaiter un bon voyage.
Les photos de statues étant interdites dans les lieux religieux (et le moine fait bien attention à ce que tout le monde respect la règle), je n’ai pas de jolis souvenirs à vous montrer.

20160311_153458
Vue sur la roue à eaux et le temple au loin

Enfin, dernière grande visite de la journée : le Prince des Tulous. Et oui, les Chinois donnent toujours un surnom aux chose ! Celui-ci est donc nommé le Prince des Tulous car c’est le plus joli et le plus « moderne » de tous les Tulous. Et c’est vrai qu’après le tulou en ruine de cet après-midi, le ZhenChen Lou nous fait un drôle d’effet.
De l’extérieur, on se dit « encore un Tulou rond, oui, c’est joli ». Mais le décor intérieur est bien différent. Tous les bâtiments de la cour intérieur sont construits en brique et tout est bien aligné.

20160311_155548
Le Prince des Tulous de l’extérieur

En plus de cela, nous arrivons dans le Tulou au moment où les gardes finissent leur journée de travail. Un habitant nous fait donc monter dans sa partie du Tulou pour une modique somme. Les pièces sont bien sûr fermées mais cela nous donne un magnifique aperçu de la cour du Tulou en surplomb !

20160311_160332
Vue du premier étage du Tulou
20160311_160505
Vue du deuxième étage du Tulou
20160311_160711
Vue du troisième étage du Tulou
20160311_161018
Autre vue du troisième étage du Tulou

Après avoir profité de la vue un petit moment, nous avons enfin pris la direction, toujours à pied, de notre Tulou-auberge. En longeant la rivière, nous pouvons toujours apercevoir de magnifiques Tulous sur la route opposée dont un tout particulièrement beau. Il est rectangulaire mais les étages vont graduellement.
Je m’explique, le côté nous faisant face possède 3 étages alors que les deux côtés en ont 4 et l’arrière du rectangle en à 5 ! Nous nous emmerveillons donc devant ce Tulou bien original. Et c’est là que Mina nous apprend que c’est notre auberge pour la nuit ! Nous repartons donc d’un bon pas vers le pont situé un peu plus haut pour traverser la rivière et atteindre le FuYu Lou.

20160311_165249
Vue de loin sur notre auberge au Tulou de Fuyu
20160311_165917
Petite pause photo devant notre auberge

FuYu Lou est en fait un ancien Tulou appartenant à 3 trois frères (du nom de famille Lin). L’un d’eux a décidé d’ouvrir sa partie du Tulou aux voyageurs en la transformant en auberge. Elle est donc séparée du reste du Tulou mais le résultat est quand même charmant avec une petite cour intérieure.
Il y a bien sûr différents types de chambre ; nous avions des chambres avec salle de bain privée et air conditionné. Il faut dire qu’à cette période de l’année, on a bien eu besoin du chauffage ! Dans ma chambre, j’ai même eu la chance d’avoir une couverture chauffante.
Il faut quand même garder à l’esprit que nous sommes dans une auberge en bois : les planchers craquent, les chambres ne sont pas insonorisées et les fenêtres (et portes) ne ferment pas très bien.
Ce petit hôtelier a bien compris comment attirer la clientèle internationale : les chambres sont propres, le cadre est vraiment charmant, le café est délicieux (vrai machine à café), pain de mie maison, personnel chaleureux. Nous ne pouvions rien lui demander de plus qu’un matelas un peu plus mou ! Mais nous sommes dans la campagne chinoise, il n’y a donc pas trop de choix.
Nous avons même pris notre diner dans l’auberge et nous sommes régalés.

Voilà, cette première journée se termine. Nous allons nous coucher la tête remplie de souvenirs.

20160311_181527
Auberge de Fuyulou
20160311_181416
Auberge de Fuyulou
20160311_181538
Auberge de Fuyulou

2 thoughts on “Excursion dans les Tulous Hakka : retour de voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *