Vaccins de prévention pour les zones à risque en Chine

Lors d’un voyage en Chine, la seule chose demandée est d’être à jour dans tous ses vaccins. Ce n’est pas comme dans certains pays où vous devez passer faire une multitude de vaccins avant de partir.

Cependant, il faut quand même faire attention dans certaines régions de Chine qui sont plus sensibles à certains risques. L’institut Pasteur de Lille reprend globalement les risques possibles en fonction des régions. Chine Escapade a donc récapitulé ci-dessous les différentes maladies pour lesquelles vous pouvez prévoir de vous vacciner avant de partir en Chine.

  • Chikungunya

Le Chikungunya est une infection virale transmise par les moustiques porteurs de la maladie. Il touche principalement le sud-est du pays. Les symptômes sont principalement la fièvre et des douleurs articulaires dans les 15 jours suivant le voyage.

chykungunya
Zones à risque de chykungunya en Chine
  • Dengue

Le Chikungunya est parfois confondu avec la Dengue. Cette dernière sévit principalement en zone tropicale et subtropicale, donc toute la partie sud de Chine. Tout comme le Chikungunya, la fièvre est l’un des signes distinctifs de cette maladie transmise par les moustiques. Les crampes musculaires sont également l’un des symptômes de la maladie.

Dans la plupart des cas, les symptômes et la fatigue disparaissent avec le temps. Il peut cependant arriver que l’état de santé s’aggrave dangereusement. Il est donc très important de se prémunir le mieux possible car il n’existe pas de vaccin.

Dengue
Zones à risque de dengue en Chine
  • Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques peut être trouvée au Xinjiang, en Mongolie Intérieure, ainsi qu’au Jilin et au Heilongjiang. Il existe plusieurs types d’encéphalite à tiques mais ce qu’il faut retenir est qu’en cas de piqûre de tique, la maladie laisse des séquelles très graves voire irrémédiables. Il est donc indispensable de bien préparer son voyage dans les zones à risque.

Des vaccins préventifs sont proposés en France ; vous pouvez alors vous renseigner auprès de votre centre. Au cours du voyage, portez des habits longs, utilisez des répulsifs sur la peau comme les habits et chaussures et vérifiez régulièrement de ne pas vous être fait piqués.

Encephalite-tiques
Zones à risque d’encéphalite à tiques en Chine
  • Encéphalite japonaise

Ce type d’encéphalite touche une grande partie de la Chine. Seules les régions arides à l’Ouest en sont épargnées puisque les moustiques n’y sont pas très présents. L’encéphalite japonaise est transmise par les moustiques principalement à proximité des rizières et des porcheries. Dans la région du Guangxi et du Yunnan par exemple (rizières en terrasse de Longsheng et de Yuanyang), il faut donc faire très attention. En cas d’infection, la fièvre est plus forte que celle causée par la Dengue ou le Chykungunya. En cas d’aggravation avec des signes neurologiques, les risques de séquelles ou décès ne sont pas à écarter.

Heureusement, il existe un vaccin préventif sur plusieurs mois, disponible en France.

encephalite-japonaise
Zones à risque d’encéphalite japonaise en Chine
  • Hépatite A

Le vaccin contre l’Hépatite A compte parmi les vaccins de base pour les voyageurs se rendant dans des zones aux conditions d’hygiène précaire. Le vaccin n’étant pas obligatoire, les voyageurs se contentent souvent de respecter les règles d’hygiène de base (se laver les mains régulièrement, boire de l’eau potable en bouteille, manger des aliments cuits) et il n’y a pas de problème. Cependant, différents vaccins de prévention sont disponibles en France pour éviter des symptômes désagréables pendant le séjour (maux de tête, nausées, jaunisse,…).

hepatite-a
Zones à risque d’hépatite A en Chine
  • Paludisme

Le Paludisme est l’une des maladies que l’on peut rencontrer en Chine. Il est à envisager toute l’année dans les régions du Yunnan et de Hainan. Dans les provinces du Henan, Anhui, Jiangsu, Hubei, Guangxi et Guizhou, le risque est moins important bien que toujours présent ; une simple protection avec un répulsif fait donc généralement l’affaire.

Il existe divers types de paludisme, chacun avec ses symptômes et effets différents. Il est donc extrêmement difficile de connaître le type de paludisme à l’œuvre sans faire un examen médical complet.

Dans le cas d’un voyage prolongé dans une zone à risque, il est recommandé de se faire prescrire un médicament en fonction du type de voyage et de chaque personne ; les doses et contre-indications pouvant varier.

paludisme
Zones à risque de paludisme en Chine
  • Typhoïde

Avec ou sans vaccination, il est indispensable de suivre les règles d’hygiènes de base (se laver les mains fréquemment, boire de l’eau potable en bouteille, manger des aliments cuits,…). La Typhoïde touche en effet toute l’Asie.

Les symptômes sont principalement une forte fièvre accompagnée d’un pouls lent. Si l’état s’aggrave, d’autres symptômes plus graves deviennent alors visibles.

Un vaccin préventif est donc conseillé bien que ne protégeant pas en cas de forte infestation.

typhoide
Zones à risque de typhoïde en Chine

Pour les autres maladies (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus B, Hépatite B, Rougeole, Oreillons, Rubéole, Pneumocoques, Human papilloma virus (HPV), Grippe), il est recommandé d’être à jour dans ses vaccins avant de partir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *