20160312_100855

Excursion dans les Tulous Hakka (suite)

Voici la suite de notre aventure dans le Fujian. Le beau temps n’est pas vraiment au rendez-vous mais le voyage est des plus enrichissants.

 

Jour 2 : le 12 mars 2016

Après un réveil tranquille, nous nous retrouvons tous pour prendre le petit déjeuner. Thé, café, pain grillé, beurre et confiture nous attendaient. Bien que nous ne puissions pas fermer la porte pour garder la chaleur, nous avons apprécié ce petit déjeuner de premier choix !

Mina nous retrouve ensuite et nous prenons la route pour d’autres Tulous sous un ciel couvert…

La journée d’aujourd’hui est entièrement consacrée aux sites du comté de Nanjing. Nous arrivons devant un immense building tout neuf où Mina achète les billets. L’endroit est désertique… Nous commençons à nous poser des questions quand à la beauté des sites à voir (surfaits ?) mais reprenons vite espoir quand Mina nous explique que l’achat des billets se fait ici mais que le site est en réalité plus loin dans la campagne.

Nous reprenons donc la voiture pour pour passer une grande porte à la chinoise et nous enfoncer dans les collines du Fujian. La route en zigzag est magnifique avec des champs en terrasse entrecoupés de forêts et de Tulous. Nous montons de plus en plus en altitude. A un virage, tout d’un coup, des bus et et voiture sont garées en bazar. Nous sommes arrivés à l’un des plus jolis points de vue du comté de Nanjing : la vue panoramique sur les Tulous « 4 plats et 1 soupe » situés en contre-bas.
Un nom bien étrange vous me direz. En voici l’explication. Depuis ce point de vue, on aperçoit 4 Tulous rond encerclants 1 Tulou carré. Les Chinois, toujours très poétiques, ont alors donné le nom très imagé de 4 plats et 1 soupe, du fait de la ressemblance avec un repas chinois.
Cependant, s’il l’on regarde bien, l’un des Tulous n’est pas rond, mais ovale ; ce doit être un plat local du Fujian ^^.

20160312_100428
Vue panoramique sur les Tulous « quatre plats et une soupe »

Bien que nous n’ayons croisé personne sur la route, l’endroit est assez touristique. Les habitants du village semblent tous être devenus photographes amateurs et tentent de prendre les touristes en photo avec le joli panorama en arrière-plan. Pas gratuitement naturellement !
Mina nous propose de nous prendre en photo avec nos téléphones. D’un coup tous les appareils sont braqués sur ces 4 étrangers. Nous nous faisons alors mitraillé de photo comme dans un cirque. 30seconde plus tard, voilà que les photographes nous courent après dans les escaliers avec la photo déjà imprimée ! Chacun a sa version de la scène !
Les photos étant relativement bien (tout le monde sourit de bon coeur), nous achetons 2 photos en souvenir. Il faut dire que 10 RMB pour une photo plastifiée, ce n’est pas grand chose. En France, ce serait plutôt de l’ordre de 8€ !

Après cette pause inattendue, nous reprenons le chemin de la descente (à pied) pour voir de plus près ces fameux 4 plats et 1 soupe. La randonnée est très agréable, au milieu de la forêt. Nous arrivons donc au pied des ces Tulous et remarquons que la réalité sur place n’est pas du tout la même que ce que l’on aperçoit depuis le point de vue.
En effet, le Tulou carré n’est pas du tout entouré par les 4 Tulous rond ; ils sont tous dispersés ça et là, à différente distance les uns des autres. Notre vue nous joue donc des tours.

Après avoir fait le tour du Tulou principal, nous retrouvons notre chauffeur et continuons notre excursion dans le comté de Nanjing. Nous redescendons progressivement dans la vallée et notre guide nous fait nous arrêter sur un point de vue sur les Tulous 4 plats et 1 soupe, mais cette fois-ci, de dessous. Le résultat est complètement différent. Les champs en terrrasse encerclent ces Tulous qui donnent l’impression de n’être qu’un tout ; un peu comme un immense palais impérial.

20160312_110838
Vue de dessous sur les Tulous « autre plats et une soupe »

Nous nous arrêtons pour manger juste au bon moment : la pluie commence à tomber. Depuis le restaurant, nous voyons le temps se dégrader à l’extérieur. Nous prenons alors la décision de rentrer d’abord à l’auberge où nous dormons ce soir, à Yunshuiyao (toujours dans le comté de Nanjing), en attendant que la pluie s’arrête, ou au moins diminue en intensité.
L’auberge est vraiment jolie ; elle se divise en plusieurs bâtiments bas (1 ou 2 étages), tous dans un style très local. Arrivant tôt, l’aubergiste donne plusieurs clés à Mina et nous faisons notre choix sur place ! Nous décidons de loger au première étage, en fin de couloir pour éviter les nuisances d’autres voyageurs. Les chambres sont simples mais bien aménagées, cela correspond au cadre de l’auberge. Notre bâtiment à une petite cour intérieure avec un abri et des chaises. C’est très sympa.

Après avoir fait une pause d’une petite heure, la pluie cesse et nous retrouvons Mina pour partir explorer ce grand village. Mina est excellente, elle nous fait visiter le village en long, en large et en travers. Je pense que certains guides se seraient limités au centre du village et à un Tulou mais elle nous a emmené au milieu des champs pour atteindre des Tulous perdus. A certains moments, je me demandais si elle nous faisait juste marcher pour marcher mais au final un Tulou sortait toujours de nulle part !

Le premier site du village que nous « visitons » est le temple des ancêtres du Yunshuiyao. Il domine le village avec sa place réservée aux colonnes commémoratives. Comme dans chaque village Tulou, certaines colonnes sont destinées aux personnes ayant rendu service au village, d’autres ayant réalisé des « exploits militaires ». Ici, une catégorie supplémentaire de colonnes vient s’ajouter : les villageois ayant vécu plus de 100 ans ! Apparemment, les villageois de Yunshuiyao vivent assez longtemps ! Cela doit venir de leur isolation du reste du monde. En effet, pendant longtemps, il n’existait même pas de route pour rejoindre le village !

20160312_121228
Temple des ancêtres et colonnes commémoratives

Au moment de rentrer dans le temple même, les villageois commencent à allumer des pétards dans la cour de celui-ci. Le bruit et la fumée sont insupportables. Il est difficile de comprendre pourquoi les Chinois utilisent uniquement des pétards alors qu’un feu d’artifice a un bien plus bel effet (en Chine, les restrictions pour les feux d’artifices sont quasi inexistantes dans la campagne).
Nous nous cachons donc en attendant que tous les pétards aient fini d’exploser puis rentrons timidement dans le temple. Mina se renseigne sur la raison des festivités et apprend que c’est aujourd’hui le jour de célébration des ancêtres dans le village de Yunshuiyao. Pour ne pas trop déranger tous les habitants (jeunes comme vieux) venus rendre respecter à leurs ancêtres, nous restons sur le pas de la porte.

20160312_120530
Entrée du temple des ancêtres après l’explosion des pétards

Nous reprenons ensuite la visite de cet immense village. Je pensais donc qu’une heure serait suffisante pour en faire le tour mais nous sommes en réalité partis plusieurs heures ! Le village de Yunshuiyao portait autrefois un autre nom ; il fut renommé après qu’un film dramatique chinois y soit tourné. C’est un peu comme à Zhangjiajie, où l’on peut aujourd’hui admirer le Mont Hallelujiah d’Avatar.
Quand je parle de film dramatique, c’est que ce n’est vraiment pas une histoire joyeuse. Un jeune homme tombe amoureux d’une jeune fille dans le village mais doit ensuite partir et lui demande de l’attendre. Au final, il refait sa vie ailleurs alors que son amoureuse passe le reste de sa vie à l’attendre…
Enfin, le cadre est des plus romantiques. Le village est lové le long du rivière que l’on peut traverser sur des pilliers de pierre ou sur des ponts en bois. Une roue à eaux ajoute du charme au paysage. Mais ce sont surtout les banians centenaires qui rendent les lieux magnifiques.

20160312_161129
Village de Yunshuiyao avec la rivière

 

 

Après avoir traversé la rivière sur le pont en bois, nous marchons un petit moment au milieu des champs de fruits pour arriver au Tulou de Hegui. Encore un Tulou carré… Mais ce n’est pas tout ! Ce Tulou carré qui, de l’extérieur, ressemble aux autres Tulous de la région, a quelque chose d’unique ! En effet, il a été construit par une famille respectant les règles du Yin et du Yang. Un sage lui ayant dit de construire leur Tulou à cet emplacement, elle a écouté attentivement ses conseils. Seulement, voilà que la région est très humide (beaucoup de marais). Le sol n’est donc pas très solide. Alors que tout le monde s’est installé dans le village, en hauteur, cette famille, s’est mise dans la campagne. Malgré après de nombreux efforts, elle est enfin arrivé à ses fins et a construit un magnifique Tulou carré. Seulement, quand on regarde de plus prêt, où plutôt qu’on appuie un peu par terre, on pourra remarquer que le sol bouge ! En effet, malgré tous ses efforts, la famille He n’a pas réussi à surpasser la nature ; le sol, même cimenté, est gorgé d’eau !

20160312_161935
Tulous de Hegui de l’extérieur

Après cette découverte bien intéressante, nous traversons le village dans le sens inverse pour traverser la rivière sur le pont de bois puis sur les pilliers de pierre. Là, nous arrivons au soit-disant plus joli panorama de Yunshuiyao ; une photo est donc de mise.

20160312_172042
Plus beau panorama de Yunshuiyao

Nous continuons ensuite notre chemin vers l’autre extrémité du village, cette fois-ci au milieu d’une petite forêt. Nous sortons enfin des arbres pour apercevoir notre prochaine visite, le Tulou de Huaiyuan. Ce Tulou est considéré comme l’un des plus beaux Tulous ronds de Nanjing.

20160312_173730
Tulou de Huaiyuan

Nous rentrons ensuite à l’hôtel et quelques gouttes commencent à tomber. Après un repas simple pris juste en face, nous retournons dans cette petite auberge de charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *